mardi 3 janvier 2012

La Mandragore - Rituels et histoire.


Mandragores mâle et femelle. Manuscrit Dioscurides neapolitanus, Biblioteca Nazionale di Napoli, début du VIIème siècle.


La Mandragore ou Mandragore officinale (Mandragora officinarum) est une espèce de plantes herbacées vivace, des pays du pourtour méditerranéen, appartenant à la famille des solanacées, voisine de la belladone. Cette plante, riche en alcaloïdes aux propriétés hallucinogènes, est entourée de nombreuses légendes, les Anciens lui attribuant des vertus magiques extraordinaires.

On attribue à la mandragore mille et une merveilles, elle avait la réputation d'être la plus puissante et la plus dangereuse des plantes magiques, elle était censée apporter la chance, la gloire et l'amour à celui qui la possédait, certains l'utilisaient pour les philtres d'amour et les enchantements.

Les romains faisaient des petites statuettes appelées "alrunes", on retrouvera ensuite le terme "alruna" qui signifiait mandragore et sorcières à l'époque des goths en allemagne.

D'autres portaient un morceau de mandragore dans la poche pour éviter la mort (le personnage de la mort étant pris à une certaine époque comme un vrai personnage), certains l'utilisaient pour avoir les faveurs d'une femme.

Cette plante serait un très bon condensateur et un très bon amplificateur, ajoutée à d'autres plantes ou encens, elle aurait le pouvoir d'amplifier la vertu de ceux-ci, elle serait aussi utilisée dans les condensateurs fluidiques liquides et aériens.

Cette plante était également utilisée par les guérisseuses pour faciliter les accouchements et soigner les morsures de vipère.

Certains faisaient des petites poupées de cire vierge dans lesquelles ils incorporaient des fragments de racines de mandragores et ensuite prenaient le plus grand soin de celles-ci afin d'en obtenir tous les services qu'ils souhaitaient.

Selon une croyance moyenâgeuse, le cri de la mandragore pouvait rendre fou ou tuer les personnes qui se risquaient à l'arracher de terre. La cueillette de cette plante était donc entourée de précautions (bouchons d’oreilles en cire) et de rituels magiques.
C'était souvent un chien attaché à la plante qui l’arrachait du sol.



Rituel de la mandragore pour se faire aimer d'une femme :

Taillez la racine d'une mandragore en lui donnant l'apparence d'une femme, puis, la tenant dans la main gauche, tracez au-dessus d'elle un pentagramme en disant : "Je vous appelle X.", ensuite, l'enterrer dans son jardin, l'arroser d'eau, de lait et de sang avec ces mots : "Ce sang et ce lait rendront X mon esclave à jamais.".  Déterrez la racine la nuit suivante, une heure avant le lever du jour, et dites : "Que la lune bénisse ma prière pour remplir le coeur de X d'amour pour moi". Une fois qu'elle est asséchée, il suffira à l'amoureux de planter une aiguille d'argent en plein coeur de la figurine en pensant à la femme aimée avant de la placer sur une fenêtre exposée aux rayons de la lune.


Rituel pour acquérir l'amour d'une personne :

Placez dans un bocal quelques morceaux de racine de mandragore fraîche avec un peu de votre sang, une mèche de vos cheveux, et recouvrez le tout de la même quantité de sucre.
Vous placerez ce bocal trois mois dans un lieu à l’abri de la lumière ensuite vous filtrerez ce précieux liquide à l'aide d’une passoire il suffira de quelques gouttes de ce philtre dans un verre de vin rouge ou de champagne lors d’un bon dîner pour déclencher l’amour de la personne désirée…



Rituel de la bryone en remplacement de la mandragore (Le Grand Albert) :


Dans les contrées où la mandragore ne pousse pas, certains sorciers ont trouvés une manière de la remplacer, voici à ce sujet ce qu'en dit le grand Albert :  "Il faut prendre une racine de bryone qui rappelle la figure humaine. On la sortira de terre un lundi dans le printemps, lorsque la lune est dans une heureuse constellation, soit en conjonction avec jupiter ou en aspect aimable avec vénus. L'on coupe les extrémités de cette racine, comme font les jardiniers, lorsqu'ils veulent transplanter une plante. Puis on doit l'enterrer dans un cimetière,au milieu de la fosse d'un homme mort et l'arroser,avant le soleil levé,durant un mois,avec du petit-lait de vache dans lequel on aura noyé trois chauves-souris. Au bout de ce temps on la retire de terre et on la trouve davantage ressemblante à la figure humaine. On la fait sécher dans un four chauffé avec de la verveine, et on la garde enveloppée dans un morceau de linceul qui ait servi à envelopper un mort. Tant que l'on est en possession de cette mystérieuse racine, on est heureux, soit à trouver quelque chose en chemin, soit à gagner dans le jeu de hasard, si bien que l'on voit tous les jours augmenter sa chance."